jeudi 8 janvier 2015

Il faut s'aimer à tort, et à travers

Alors voilà, voilà ce que m'inspire la triste actualité ; voilà ce que m'inspirent la barbarie, la volonté de faire taire ceux qui dérangent mais aussi les discours rétrogrades, le racisme, les débats autour du rétablissement de la peine de mort, la surenchère médiatique ;
Je crois qu'après toutes ces morts, plutôt que pointer l'individu du doigt, il faut savoir trouver dans le monde que nous partageons les raisons de la violence ;
Chercher la tolérance et l'humilité,
Je crois qu'il ne faut pas oublier de s'aimer à tort, et à travers.


Je pense de toutes mes forces qu'il faut s'aimer à tort, et à travers.



Ceci est un billet publié voilà deux ans lors des fusillades à Toulouse et qui trouve de nouveau sa place ici. J'aimerais appeler mes amis, mes frangins et leur dire on se tient aux épaules les gars, je ne comprend guère ce drôle de monde, ce qui s'y joue mais on se tient aux épaules, je vous aime. Je n'ose pas, emprunte de pudeur et de discrétion, je n'ose pas. Je me contente de n'y rien comprendre seule et de me demander ce qu'on, ce que je peux faire et s'il y a encore des choses en lesquelles croire. Et si l'on peut réellement s'aimer à tort et à travers.